Chaine Youtube Facebook FR UK
Retour à la liste S'abonner à la newsletter

5 questions à Framboise


Nous avons posé 5 questions à Framboise Gommendy - Journaliste SquashSite :


1. Après l'édition de 2016, vous revenez à Nantes, quel aspect de cet Open Squash vous plaît tant, vous qui parcourez le monde ? Comment se distingue-t-il ?
Il y a deux facteurs qui m’ont séduite dans cet Open. Un, c’est l’équipe du tournoi. Tous des passionnés, non seulement de mon sport, le squash, mais aussi baignant dans mon métier initial, la culture. Ce sont des gens que j’ai envie d’écouter parler. C’est très important. Deux, c’est leur conception originale : en général, les promoteurs réunissent un budget pour le prize money, et font de leur mieux ensuite pour organiser la promotion du tournoi. A Nantes, la promotion du tournoi, le message d’amour que les organisateurs tentent de faire passer au public néophyte de Nantes en particulier, et au reste du monde en général, fait partie intégrante du projet. D’où son succès retentissant.

2. Avez-vous abordé votre travail de journaliste différemment par rapport aux autres grands tournois mondiaux ?
J’ai tenté de faire le maximum d’articles en deux langues ! Je voulais faire partager au monde du Squash la spécificité du tournoi et de cette ville de Nantes que je découvre.

3. D'où vous vient votre passion pour le squash ?
Je ne sais pas. La première fois que j’ai tenu une raquette de squash, c’était à Bouaké, Côte d’Ivoire, en 1981. Mon père – qui avait été l’un des membres du Sport Club de Madagascar à avoir introduit le squash dans le pays – venait de décéder. Et je pense que le squash m’a apporté à ce moment un équilibre. J’ai découvert le haut niveau en 1986 en faisant partie de l’organisation des Championnats du Monde à Toulouse, je suis devenue de plus en plus impliquée, au niveau fédéral, puis journalistique. Et « the rest is History », comme disent les Anglais.

4. L'Open Squash de Nantes prône une facette culturelle, est-ce que cela réveille l'Actrice qui est en vous ?
C’est l’équipe, composée d’artistes, de créateurs, d’inventeurs d’émotions qui m’a grandement séduite. J’ai l’impression d’être « à la maison », de les avoir toujours connus, de parler la même langue passionnelle et émotionnelle. Je pense que je m’autorise à ouvrir le robinet de l’émotion sans la retenue que je tente - sans grand succès parfois - de moduler sur un évènement « normal ».

5. L'Open Squash change de lieu emblématique et culturel nantais à chaque édition, que pensez-vous de ce choix scénographique des Nefs cette année ?
Je pense que le succès de Nantes vient aussi de ces choix de lieu. Lieux emblématiques, lieux originaux, lieux surprenants. J’ai envie de prendre les lecteurs de nos reportages, et de leur faire visiter tous ces lieux comme s’ils étaient avec nous, à Nantes. Et le choix des Nefs, l’emblème de cette troisième édition, l’éléphant, est incontournable, inévitable, et un coup de génie.


Publié le jeudi 24 août 2017

News

Chaine Youtube Facebook
Publié le dimanche 3 septembre 2017

Tableaux des qualifications

Les tableaux des qualifications sont maintenant disponibles :





+